La Société Française de Psychanalyse propose un cursus complet pour une certification à devenir psychanalyste.

Certification en tant que praticien habilité à pratiquer la psychanalyse, et s’inscrivant en cela dans la tradition des sociétés de psychanalyse, pour l’exercice de la profession qui nous le rappelons n’est pas règlementée. Mais il est conseillé de pratiquer cette activité dans le cadre du droit coutumier, tel que l’ont adopté la plupart des sociétés de psychanalyse : avoir réalisé son analyse didactique, et être régulièrement inscrit comme praticien dans une société de psychanalyse telle que la SFPF, et être à jour de ses cotisations.

La formation que propose la SFPF a l’exigence d’amener le candidat à un niveau suffisant de connaissances, tant académiques, que personnelles, autant intellectuelles qu’humaines, dans la capacité à exercer cette activité. Il s’agit de positionner ce travail dans le cadre et concept que Freud avait développé comme « une analyse pleinement achevée ».

Ce parcours de transmission entre dans le cursus d’un apprentissage individuel de connaissances, qui sera modélisé en fonction du parcours et des diplômes de chaque impétrant, accompagné par un psychanalyste didacticien certifié SFPF afin de savoir être psychanalyste.

Dans un souci d’hégémonie la SFPF accueillera tous les candidats, mais les sélections s’appuient, à titre indicatif sur une bonne culture générale équivalente à un niveau bac +3 en sciences humaines. Les candidats sont donc invités à s’y préparer individuellement en fonction de leur propre parcours universitaire.

La SFPF inscrit cette formation dans le cursus « académique » des psychanalyses didactiques, à savoir qu’elle s’organisera essentiellement sur une transmission d’expérience et de connaissances, et sera composée de trois phases complémentaires et intimement liées :
– Une phase analytique qui sera l’objet d’un travail personnel très approfondi, dans lequel l’étude de la psychanalyse PAR s’effectuera au travers d’une démarche personnelle, qui s’inscrira dans la préparation à l’exercice.
– Une phase didactique plus organisée autour de l’apprentissage de connaissances conceptuelles et théoriques.
– Une phase clinique qui sera elle agencée dans le cadre d’une supervision.

La pédagogie repose également sur des recherches personnelles abouties, notamment en sciences humaines, psychanalyse principalement organisée sur les apports freudiens et ferencziens, augmentés de ceux de la PAR.

L’accès à chaque phase sera obtenu à partir de contrôles continus avec des possibilités de tutorat et d’évaluations permanentes, que la SFPF adaptera au cursus personnel, afin de valoriser chaque candidat, pour qu’il optimise ainsi son propre parcours.

Une bibliographie complète associée au cursus, et correspondant au niveau universitaire de type Master sera fournie comme support d’études et d’évaluations.

La Phase clinique constitue la structure la plus importante qui conférera au candidat le titre de psychanalyste, également habilité à la pratique de la PAR.

Cette phase clinique assurera la pratique et la maitrise suffisante des distinctions entre ce qui relève de la projection et de l’interprétation, afin de savoir organiser « in situ » la maitrise la plus aboutie du contre transfert ainsi que sa pleine compréhension.
Un diplôme certifiant de fin d’études sera fourni à l’issu de la soutenance du mémoire clinique, ainsi que l’inscription au tableau des praticiens certifiés.