La psychothérapie PAR et la formation au métier de psychothérapeute en PAR.

Le mot de psychothérapie est tellement galvaudé, tellement détourné, que l’usage du terme peut aller de certaines formes de coaching, à des soins corporels, avec entre, tous les intermédiaires dits « psys ». Il est donc très difficile de se retrouver et de conseiller guider les « patients » à travers ce panel très ouvert. Les médecins d’ailleurs sont souvent perdus dans cette nébuleuse, et les modes que les médias créent et entretiennent renforcent cette confusion.
Aussi il y a de très nombreuses formations à des techniques de contrôle et de conditionnement de toutes natures qui entrent dans le cadre des thérapies dites comportementalistes. Certaines de ces approches nommées de thérapies brèves, reposent souvent sur un petit nombre de séances, mais qui malheursement ne font pas disparaitre le symptôme, apprennent parfois à le maîtriser mieux, ou parfois également à le contourner.
Certaines formations ont même lieu sous forme de tutorat par internet.

Traditionnellement, il est admis que les psychothérapies psychanalytiques portent plus sur un travail psychologique personnel de résolution de comportements, voire de symptômes qui rendent la vie parfois très douloureuse.
De même qu’il est considéré que la démarche repose plus sur une reconstruction- remémoration et moins sur l’analyse du transfert comme le fait la cure psychanalytique type.
Il est aussi considéré qu’elles utilisent le transfert mais son interprétation et utilisation reste dans l’ombre. Pour le reste, les règles s’apparentent à la psychanalyse classique, soit : libre association, neutralité du psychothérapeute.

La psychothérapie PAR

Utilise tous les concepts de la psychanalyse et principalement ceux de la PAR, notamment la notion d’architecture séquentielle qui permet à tous moments de savoir qu’elle est la nature des comportements, leurs origines, les fixations et les résistances, et permettre ainsi au mieux leur liquidation.
La psychothérapie PAR travaille autant sur l’être que sur le paraître, alors que la plupart des thérapies avec un psychologue ou un psychothérapeute et même la psychanalyse classique travaille sur le paraître. Ce qui permet parfois de comprendre l’origine du
problème sans pour autant le résoudre, ou restant ainsi uniquement dans le conseil, voire le coaching mais trop souvent biaisé par les projections de ces thérapeutes qui développent leurs propres points de vue de leur patient.

Mais l’essentiel en psychanalyse a toujours a été de savoir définir la notion d’activité, et le lieu de cette activité. Ces deux concepts n’ont jamais été finalement précisés, il suffit de voir d’ailleurs les nombreuses correspondances entre Freud et Ferenczi à ce sujet.

La méthode que nous proposons ramène la psychanalyse à des durées très courtes, et surtout à une réelle efficacité, car elle a défini cette activité psychanalytique, mais surtout les lieux et les articulations entre les différents moyens pour y parvenir.

La psychanalyse PAR est structurée comme une architecture, nommée architecture
séquentielle, ce qui permet de préciser les lieux et les articulations entre eux, le fonctionnement est également sous tendu à travers l’identité de Process.

La psychothérapie PAR

Travaille sur l’être et le paraitre ensemble, car elle est une des rares à travailler les deux champs du conscient et de l’inconscient, sans toutefois aller aussi loin qu’un travail pleinement abouti dans la psychanalyse PAR.
Nous garantissons cette grande neutralité au patient par l’extrême soin que nous apportons à la formation des psychothérapeutes PAR, conformément à la règle en usage dans les sociétés de psychanalyse, celui-ci doit avoir effectué un travail approfondi sur soi, et non plaquer des disciplines, des méthodes, des conseils qu’il aurait appris à prodiguer et appliquer sur toutes les situations variées.
Les psychothérapies PAR utilisent l’essentiel du matériau de la PAR, hormis les notions de divan épure qui sont réservés à la démarche psychanalytique.

Les entretiens qui se déroulent en face à face permettront à la personne un travail d’introspection, voire d’immersion pour relier ses comportements symptômes avec les réelles causes. Les outils d’une modélisation apparaitront à ce moment accompagné en cela par le praticien.
En règle générale pour bien positionner les démarches, les personnes viennent souvent de la psychothérapie à la psychanalyse pour amplifier, résoudre définitivement les problèmes. Mais rarement, voire jamais le contraire, car cela serait l’expression de l’échec de la cure psychanalytique.

La formation du psychothérapeute en PAR.

Elle repose sur des connaissances en sciences humaines, et une formation aux techniques du face à face dans le cadre de la maitrise de la PAR qui est conceptuellement enseignée. Toute cette démarche s’appuie sur un travail personnel très abouti de nature psychanalytique.
L’ensemble de cette démarche va également s’articuler sur la possibilité d’une évolution, vers des possibilités plus importantes de nature psychanalytique.

Les candidats doivent présenter une riche culture générale, un sens de l’écoute, une volonté du sens de la communication. Tout cela sera développé pour permettre au candidat en formation de savoir créer les conditions propices à l’écoute, à la mise en confiance, à la maîtrise de la communication. Ceci à travers tous les outils conceptuels.

La démarche est individualisée, nous élaborons en fonction du profil universitaire, professionnel et personnel, un parcours le plus cohérent. Ainsi chaque candidat verra un cursus personnalisé et adapté afin d’optimiser le déroulement de sa formation et l’accompagner jusqu’au processus d’une installation.
Le parcours se finalise par la rédaction et soutenance d’un mémoire clinique. A l’issu seront remis un diplôme certifiant et l’inscription au tableau des praticiens certifiés à la SFPF.